Protégeons votre talent

Consulter mon profil Avocat.fr
Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Comment promouvoir ses produits et services et prospecter en toute régularité ?

Comment promouvoir ses produits et services et prospecter en toute régularité ?

Le 04 mai 2020
Tout professionnel souhaite promouvoir ses produits et services afin d'élargir sa clientèle. Néanmoins, il ne peut procéder à des campagnes d'envois et prospecter qu'en respectant un certain nombre de règles protégeant les droits du destinataire.

Se servir d'une base de données pour communiquer sur votre activité auprès de prospects ? Les informer de la vente de biens ou services qui pourraient les intéresser ?

La question se pose pour tout professionnel. Voici comment procéder, afin de prospecter en toute légalité.

Règle n°1 : si vous souhaitez exploiter la base de données que vous avez en votre possession, vous ne pouvez communiquer sur votre activité et prospecter que si vous avez au préalable averti le destinataire qu'il est susceptible de recevoir de tels contenus. Lorsque vous collectez les coordonnées du prospect (nom, adresse, e-mail, téléphone...), vous devez déjà penser à lui indiquer qu'il peut recevoir vos communications à des fins commerciales. Vous devez également lui permettre de mettre fin à l'émission de ces communications.

1- Si vous prospectez en appelant téléphoniquement ou en adressant un courrier postal à l'attention d'une personne physique : vous n'avez pas besoin, en plus de l'avoir averti de la possibilité qu'il reçoive des communications de ce type, de recueillir son accord pour effectuer ce type de communication.

2- Si vous prospectez par e-mail, par l'envoi de SMS, MMS, Bluetooth, télécopieur ou en émettant des appels téléphoniques par automate : vous ne pourrez procéder auprès de personnes physiques que si celles-ci ont consenti à recevoir de telles communications.

En revanche, si votre cible est un client ou ancien client à la suite d'une transaction de moins de 3 ans, vous pouvez lui envoyer des contenus à des fins commerciales sans avoir obtenu son accord si cette prospection concerne des produits ou services analogues à ceux déjà vendus à ce dernier.

Également, si votre cible est un professionnel, vous pouvez lui envoyer des contenus à des fins commerciales sans avoir obtenu son accord, si cette prospection est en lien avec son activité.

Règle n°2 : si vous souhaitez élargir votre base de données, et collecter davantage de coordonnées de prospects, vous pouvez lancer une campagne d'inscription à des newsletters par exemple, en pensant à recueillir le consentement du prospect à recevoir vos communications.

Le recueil de ce consentement nécessite de mettre en place une case à cocher (et non une case pré-cochée). Et également, vous devez en plus du recueil de ce consentement, avertir la personne qu'étant susceptible de recevoir des communications à des fins commerciales, il lui est possible de mettre un terme à ces envois, et lui indiquer comment.

Règle n°3 : vous avez une durée limitée de possibilité de prospecter. Dans le cas où le prospect n'interagit pas à la suite de vos envois, dans un délai de 3 ans suivant la collecte de ses données, vous devrez cesser de vous servir de ses coordonnées et donc mettre fin à la prospection le concernant.

Règle n°4 : vous ne pouvez pas prospecter grâce à des coordonnées que vous auriez trouvées sur Internet, et qui ne vous auraient pas été communiquées par la personne elle-même, cliente chez vous ou alors d'accord pour recevoir vos communications.

Règle n°5 : ne conditionnez pas l'accès au produit ou au service que vous proposez à l'acceptation d'envois de messages publicitaires par voie électronique. Cela ne permettrait pas à la personne de consentir librement à recevoir vos communications.

Des questions ? N'hésitez pas à solliciter Maître Alexis N'DIAYE.